<< Tous les articles

InfoState, L'information d'ImmoState.

13/01/2021 20:19:13

Chers lecteurs, chères lectrices,

Suite à nos précédentes parutions, nous avons continuer à investiguer et surtout, nous avons des nouvelles à vous faire parvenir !

« L’économie mondiale n’a pas simplement vacillé, elle a mis un genou à terre… »

L’économie mondiale n’a pas simplement vacillé, elle a mis un genou à terre pour la première fois depuis 2009. Les bouleversements dus à la pandémie sont sans précédent. Ils touchent l’économie, mais ont également des impacts sur la société. Oui, cette crise a mis en relief les défaillances sociales et les effets inhérents à l’impact sur nos conditions de vie.

L’OCDE indique dans son dernier rapport que cette pandémie est à l’origine de la plus grave période de contraction économique sur le dernier siècle.
Sur le plan humain, la Covid-19 est responsable directe de cette contraction économique suite à un confinement strict par lequel bon nombre de villes ont dû passer, ont eu un impact réel sur l’économie de la plupart des villes, peu importe leurs tailles ou richesses respectives.
Cette crise a vu baisser le revenu par habitant de manière spectaculaire. Un chiffre impressionnant découlant de l’arrêt du commerce, la baisse des investissements (Dans la Banque Nationale), mais aussi de la multiplication des dépenses publiques et privées dans le cadre des plans de relance et de gestion de la crise.

En simplifié ? D'un côté nous avons une pandémie impactant les habitants, les empêchant de continuer leurs dépenses habituelles, freinant l'économie de diverses entreprises. Des entreprises en souffrance devant être aidée par l'état, et ce servant de ces aides pour faire de la spéculation faussée, leur faisant réaliser des progressions records sur... du vent ! De l'autre côté, un Gouvernement réagissant en aidant un maximum et redistribuant les prêts de la planche à billets, et ne pouvant rembourser ses emprunts.
Madame LABARDE a voulu réagir au mieux, en augmentant les taux, mais l'augmentation trop forte de ceux-ci, en ayant également une incapacité d'emprunt de certains habitants suite au covid, force l'économie à déposer son second genoux à terre !

 

Nous avons réussi à nous rapprocher de Madame Christine LABARDE, à ce sujet.

POUVEZ-VOUS NOUS FAIRE UN RETOUR SUR L'ETAT ACTUEL ECONOMIQUE ?

CHRISTINE LABARDE :

Nous sommes aujourd'hui sur un point de non retour. Nous avons réagis avec l'aide du gouverneur en offrant un maximum d'aides aux entreprises d'Immostate, celles-ci en ont profité pour réaliser des bénéfices records sur la bourse, creusant notre économie et détraquant totalement ce que notre économie signifie réellement. Un déréglement des richesses sans précédant! Du jamais vu! Nous avons souhaité augmenter les taux suite à cela, pour récupérer de cette richesse, mais la covid-19 ajouté à une incapacité à emprunter a totalement sclérosé le marché actuellement. Nous avons fait ce qu'il fallait, mais trop tard... L'économie d'Immostate va tomber ! En quelque sorte, on peut dire qu'on va connaitre la plus grande dépression économique, bien plus forte qu'en 1930 et pour des raisons totalement différentes.

QUE VA-T-IL SE PASSER, CONCRETEMENT ?

CHRISTINE LABARDE :

Nous allons connaitre une crise importante, et le gouverneur, accompagné par les Banques, ont du prendre de lourdes décisions. Vous vous souvenez, quand l'ancien Franc est devenu le nouveau Franc ? Nous allons connaitre un phénomène similaire, où l'oros va devenir un Oros d'une autre valeure. Une dévaluation de la monnaie est inévitable. Mais au-delà de cette mesure, d'autres vont entrer en vigueur, comme nous l'annonçons dans le plan financier 2021 d'Immostate.

 

Suite à cette réponse de Madame LABARDE, nous nous sommes rapproché d'un économiste qui se rappelle de l'époque des anciens Francs :

MAURICE GIBIER :

Revoir les pièces à effigie de la Semeuse et les centimes, cela a remonté le moral de ceux qui avaient connu l’avant-guerre. Incidemment, on a réalisé une petite dévaluation au passage, mais le franc avait déjà divisé sa valeur d’un facteur 200 depuis 1914. Cela obligeait à trimbaler des chiffres à rallonge. Je me souviens d’une affiche pour la Renault 4 CV : 4 chevaux, 4 places, 400 000 francs ! (1956, je pense).

Nous pouvons donc se remonter le moral, indiquant qu'une dévaluation de l'Oros n'engendrera pas de pertes financières, mais juste un ajustement sur le plan économique pour éviter ces chiffres à rallonges.

CHRISTINE LABARDE :

En effet, la dévaluation en passant au nouvel Oros permettra d'éviter ces chiffres à rallonges comme vous le dites, mais aussi une méthode pour rattraper un trou économique importante et compenser une inflation certaine.

VOUS PARLIEZ DE DIVERSES MESURES EN PLUS DE LA DEVALUATION ?

CHRISTINE LABARDE :

Actuellement, nous avons décidé d'agir fortement pour diluer au mieux la crise économique. Nous n'avons pas beaucoup de choix, nous devons stopper cet escalade au niveau des entreprises qui valorisent du vent, faussant la bourse, et rétablir une pérennité dans notre économie fortement chamboulée. Pour ce faire, diverses mesures vont avoir lieux. La dévaluation de la monnaie, un changement concernant le circuit économique des entreprises, empêchant celles-ci de vendre plusieurs fois par jours, et aussi une augmentation des taxes sur la plus value !

 

Nos enquêteurs ont réussi à mettre la main sur le plan de finance 2021 d'Immostate, on peut vous révéler en détail ce qu'il va se passer !

Sur le plan économique : Nous allons subir une dévaluation de la monnaie, d'un montant de 1.000.000. (Donc 1.000.000 oros ancien, vaudront 1 oros nouveau).

Sur le plan Entreprise : Les ventes de 14h seront supprimées, restera donc qu'une seule rotation de vente pour les entreprises, celle de 3h du matin, sur le marché d'ImmoState. La taxe sur la plus-value sera augmentée à 35% au lieu de 20% actuellement.

 

Notre expert en économie vous propose donc quelques conseils pour les jours à venir :

FRANCIS POGNON :

Aux habitants : Chers habitants, aucun besoin de céder à la panique, rien ne changera l'avant de l'après dévaluation, nous continuerons notre vie comme actuellement. Pensez par contre, si vous avez des biens immobiliers à faible valeur, à les vendre avant la dévaluation pour ne pas vous retrouver avec des biens valant 0 oros !

Aux investisseurs : Chers investisseurs, de même pour vous et vos entreprises, même si vos stratégies financières vont sûrement changer après la dévaluation et les changements liés aux ventes et taxes. Si vous disposez d'entreprises avec faibles capitaux, nous vous recommandons également de liquider celles-ci avant la dévaluation, pour vous éviter d'arriver à des entreprises valant 0 oros !

Aux Maires et leurs équipes : Chers Maires et équipes municipales, vos villes vont se retrouver avec une chute forte de vos impôts que vous touchez. Nous imaginons que vous tenez fermement vos comptes et que vous les maitrisez. N'oubliez donc pas que la dévaluation va faire chuter vos impôts de cette même dévaluation ! Or vos bâtiments vont coûter aussi cher... Il est donc important pour vous de prévoir cette dévaluation et commencer à faire du "ménage". Ainsi, nous vous recommandons d'ajuster vos dépenses, en abandonnant des bâtiments, avant la dévaluation, et ainsi ne pas vous retrouver en négatif !

 

Notre équipe n'a pas encore reçu la date concernant l'application de cette dévaluation et l'ensemble de ces changements.
Mais nous ne pouvons de vous conseiller de réfléchir et agir au plus vite, pour ne pas vous retrouver dans l'embarras.

Nous avons réussi à réunir ces informations pour vous, en avant-première, et vous permettre de vous organiser, de vous projeter et surtout de dédramatiser cette situation.

Un prochain article arrivera d'ici quelques jours, dès que nous connaitrons la date effective de la dévaluation.
D'ici là, nous vous souhaitons une bonne réorganisation !


Viens challenger les Immostatiens !

Je créé mon empire